Les modalités de concertation sont définies par l’article L. 103-2 (et suivants) du Code de l’Urbanisme.
Dans sa délibération du 04/12/2014 prescrivant la révision du PLU, la commune a listé les objectifs qui seront poursuivis et les modalités de concertation.

En termes de concertation, la commune souhaite mettre en oeuvre les modalités suivantes :

  • une information suivie dans les comptes rendus du Conseil Municipal, dans le bulletin municipal et sur le site internet de la commune,
  • la mise à disposition du projet de PLU en Mairie, aux jours et heures d’ouverture au public, tout au long de la procédure, et la mise à disposition d’un registre qui permettra à chacun de communiquer ses remarques,
  • l’organisation d’une réunion publique avec la population

Aussi, en amont des travaux dédiés au PLU, la commune se fixe les objectifs suivants :

  • Respecter le principe de gestion économe de l’espace ;
  • Maîtriser l’urbanisation pour les 10 à 15 ans à venir ;
  • Réviser le document d’urbanisme de 2005 pour une mise en compatibilité avec le Schéma de Cohérence Territoriale (SCOT) approuvé le 28 février 2014 et exécutoire depuis le 10 mai 2014, et dont les éléments constitueront une base de référence pour la définition du projet d’aménagement communal ;
  • Valoriser les trames vertes et bleues dans une perspective de protection et de développement de la biodiversité ;
  • Préserver et valoriser le cadre de vie, les espaces naturels et intégrer dans le projet d’aménagement la dimension paysagère ;
  • Mener une politique de l’habitat qui sera compatible avec le Programme Local de l’Habitat (PLH) approuvé le 28 février 2014 et exécutoire depuis le 17 mai 2014 ;
  • Définir une politique d’ouverture à l’urbanisation privilégiant le centre bourg et mener une réflexion sur le devenir des villages et des hameaux ;
  • Favoriser le parcours résidentiel et la mixité sociale dans les projets d’aménagement ;
  • Préserver l’économie agricole et les espaces qui lui sont dédiés ;
  • Permettre le développement des activités commerciales, artisanales et de service pour répondre aux besoins de la population et notamment à l’exigence de proximité ;
  • Poursuivre la dynamique d’équipements collectifs ;
  • Définir une politique foncière pour la mise en œuvre des projets communaux ;
  • Créer un schéma de déplacement doux pour favoriser les modes doux entre les zones d’habitat et les équipements, en lien avec les dessertes en transport sur la commune ;
  • Prendre en compte la capacité de développement des énergies renouvelables sur le territoire y compris dans les aménagements futurs ;
  • Prévenir les risques et optimiser les ressources naturelles.